Et si le participatif était l’avenir du tourisme?


Le 17 septembre 2013

 

« Celui qui voyage sans rencontrer l’autre ne voyage pas, il se déplace. » (Alexandra David-Neel)

 

Ville la plus touristique au monde, Paris est l’archétype du tourisme urbain de masse. Mais le paradoxe est saillant : alors que le tourisme est une ressource vitale pour la ville, les habitants semblent hermétiques aux touristes et la cohabitation est presque hostile entre ces deux « mondes » que presque rien ne relie. Parallèlement à ce constat, on ne peut que déplorer les méfaits du tourisme de masse alors qu’apparaissent de nouvelles exigences pour un tourisme plus durable, solidaire et recentré sur l’humain.

 

Vers un renouveau touristique

Loin de la logique de « standardisation » du tourisme traditionnel, assimilant le séjour touristique à un produit, le tourisme participatif renouvelle l’offre touristique en s’appuyant sur la participation de l’habitant et de la population d’accueil. Plus dynamique et vivant, la visite ou le séjour touristique devient unique et personnalisé. Dans cette forme de tourisme, la participation et l’expérience touristique sont construites par les deux types d’acteurs que sont le touriste et les locaux. La relation qui se crée entre eux déterminera l’authenticité d’une expérience touristique conviviale et inattendue.

 

Enrichissement mutuel et fierté du territoire

marseillesgreeters

Plus qu’une simple visite « patrimoniale » du lieu, le tourisme participatif se veut donc une expérience unique, pour le visiteur comme pour l’habitant. L’aspect « participatif » de la démarche ne s’arrête pas aux habitants, il concerne également les visiteurs eux-mêmes, puisque ceux-ci construisent également leurs visites sur mesure. En ce sens, le tourisme participatif est « symbiotique » : le regard des habitants sur leur ville change la visite du touriste et ils en apprennent également sur leur propre ville à travers les regards neufs et extérieurs du visiteur qui (re)découvre la ville.

 

Le développement d’un nouveau marketing territorial

Peu à peu, le tourisme participatif rentre dans les schémas de développement touristique des communes. Né d’une volonté de rapprochement entre les habitants et les visiteurs, mais aussi du souhait de voir les habitants devenir de véritables « ambassadeurs » de leurs territoires, le tourisme participatif est au cœur d’un véritable renouveau du « marketing territorial ». En faisant la part belle à l’attachement du citoyen pour son lieu de vie, le tourisme participatif est une véritable aubaine pour les collectivités territoriales qui ont là l’occasion de valoriser un patrimoine jusque-là souvent méconnus des touristes. Les communes ont rapidement trouvé leur intérêt à s’investir dans ce type de tourisme.

 

Une démarche près de chez vous

Ainsi, ce tourisme participatif met davantage l’accent sur les relations et les expériences humaines, ainsi que les principes du développement durable. Avec des initiatives comme Paris par rues méconnues, ou encore Douce banlieue et Accueil banlieue en Seine-Saint-Denis, l’Ile-de-France devient une référence dans ce domaine. Constituées bien souvent en associations, toutes ces initiatives ont pour point commun de faire du visiteur et de l’habitant des acteurs ressources de la visite touristique.

PRM Source : Paris Par Rues Méconnues

Le tourisme participatif favorise l’appropriation d’une région par les habitants qui bien souvent ne la connaissent que trop peu. Pour beaucoup, en dehors des monuments caractéristiques de Paris, l’Ile de France, la Seine-Saint-Denis en particulier, n’est pas une destination touristique. Ces associations nous prouvent le contraire en nous faisant visiter des endroits méconnus, des histoires oubliées et des richesses insoupçonnées. (Voir sur la Seine-Saint-Denis le reportage de France 3 sur Accueil banlieue).

 

Une démarche internationale : Les Greeters – « Venez en visiteur, partez en ami »

Ce réseau mondial de bénévoles est né en 1992 à New York d’un constat tout simple : pourquoi ne pas faire participer à la démarche touristique ceux qui connaissent le mieux la ville, à savoir ses habitants ? Les greeters sont des habitants, qui font découvrir leurs lieux de vie à travers leurs yeux, leurs habitudes et leurs usages. Cette prestation est gratuite et n’a pas vocation à remplacer les guides professionnels, mais plutôt à compléter leur offre d’une manière alternative et qualitative.

La démarche utilise largement les nouveaux outils du web 2.0 : le touriste s’inscrit sur le site de l’association de greeters de la ville qu’il souhaite visiter, en notant ses préférences et ce qu’il aimerait voir. L’association sélectionne ensuite un membre avec les mêmes affinités qui met au point un circuit sur mesure pour se balader selon les envies du touriste, mais aussi des siennes. Ainsi, la balade dure 2 heures (ou plus) avec un groupe de 6 participants au maximum, qui peuvent donc découvrir la ville à travers les yeux de ceux qui y vivent au quotidien. Un lien se tisse invariablement entre les personnes au fur et à mesure des découvertes.

 

Le tourisme durable : un espoir pour les pays en développement

tourismeparticipatifEncore relativement marginal de nos jours, ce phénomène propose une alternative crédible au tourisme traditionnel. Si le tourisme de masse reste « rentable » pour de nombreux pays, les conséquences environnementales et socio-culturelles en sont préoccupantes. Bien qu’étant une formidable manne économique et une priorité de développement pour de nombreux pays, ce tourisme « prédateur » ne saurait être viable. Le tourisme participatif valorise les ressources locales de régions modestes tout en donnant de l’emploi à des populations souvent « oubliées » des stratégies de développement national. Ce sont des filières entières de tourisme participatif  qui peuvent être implantées et les populations réceptrices peuvent bénéficier de formations pour devenir guides ou hôtes et partager leur expertise unique de leur territoire. Ainsi, les bienfaits d’un tel système sont partagés pour le touriste en recherche d’authenticité et de découverte et pour les populations locales qui partagent leurs cultures, leurs savoirs, leurs expériences et sont formées.


Pour aller plus loin

Tags :

Categorised in :

6 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>